Sélectionner une page

Ile maltaise de Comino

La présentation de l’île maltaise de Comino est complémentaire de celle réalisée au printemps 2013 sur l’île voisine de Gozo et bien sûr de celle de l’île principale de Malte.

Les îles de l’archipel maltais sont plus des habitats naturels de végétation basse sur un sol pauvre résultant de formations karstiques, caillouteuses et rocheuses, que des terres naturellement verdoyantes. Les roches sont exclusivement sédimentaires, résultant de dépôts de calcaire corallien pendant des millions d’années.

L’île de Comino présente un intérêt floristique très particulier car on y recense plus de 300 espèces différentes. Parmis ces espèces, certaines sont endémiques de l’archipel. C’est le cas également pour quelques représentants de la faune, en particulier Podarcis filfolensis présenté ici.

Deux visites ont été faites à Comino : l’une en octobre 2011, l’autre en juin 2014. Il est intéressant de mettre en comparaison ces deux périodes : autant l’île semble désertique et dépourvue de toute végétation en automne, autant elle est florissante au printemps. Voici donc ces deux visages floristiques très contrastés à quelques mois d’intervalle, typiques du climat méditerranéen.

.

Comino en octobre 2011 –

 

 Habitat versant mer

Vue des falaises de l’île de Comino vers le lagon.  L’habitat floristique en automne a subi la chaleur et l’aridité de l’été et semble sans vie. La faible capacité de rétention en eau du sol y contribue.

.

 Habitait versant terre

Un aperçu de l’habitat intérieur où les annuelles qui fleurissent au printemps ont totalement disparu à cette époque de l’année.

.

 Agave americana

Sur l’île, les Agaves americana poussent en stations bien localisées et non en sujets dispersés. Bien que l’agave soit monocarpique, la population est en nombre suffisant pour offrir des sujets en fleurs, et assurer la survie de l’espèce.

.

 Agave americana variegata

Les Agaves americana variegata sont en nombre plus restreint, et se présentent en groupement de quelques pieds, jouxtant l’espèce type que l’on aperçoit à l’arrière.

.

 Urginea maritima inflorescence

Urginea maritima est une scille qui fleurit en fin d’été, début d’automne. En octobre, il restait un retardataire dont la floraison  m’a permis de l’identifier. A l’arrière plan à gauche, se détachant sur le ciel, on distingue une fructification de Ferula communis présentée plus loin.

.

 Urginea maritima fleur

Détail de la fleur de Urginea maritima. Elle présente 6 tépales et 6 étamines saillantes. Les tépales blanc brillant, sont marqués d’une nervure lie de vin en leur milieu. Elle est portée par un pédoncule de la même couleur.

.

Urginea maritima bulbes

Lorsque Urginea maritima a terminé sa floraison, la tige puis les feuilles se déssèchent, découvrant la partie supérieure du bullbe. Cet ensemble d’une dizaine de bulbes est assez exceptionnel, les bulbes poussant généralement isolés les uns des autres.

.

 Ferula communis en automne

Ferula communis après l’été, offre des inflorescences de graines portées par une canne très dure. Celle-ci a donné son sens actuel au mot « férule », nom vernaculaire de la plante. Ferula communis est de la même famille que le fenouil (Apiaceae) mais, à la différence de ce dernier, la plante est entièrement toxique. La forme printanière de Ferula communis est présentées sur le lien suivant sur l’île de Gozo.

.

 Cynara cardunculus en automne

Cynara cardunculus, lui, est un légume (le cardon) dont les côtes, blanchies par une pratique culturale, se consomment cuites, …pas dans l’état de la photo bien sûr ! En automne, la plante montre de jolies bractées au coloris cuivré, très décoratives à une époque où la plupart des végétaux rencontrés manquent de couleur.

.

Podarcis filfolensis male

Podarcis filfolensis. Ici, un sujet mâle avec une robe mouchetée et légèrement verte sur le dos. C’est le « lézard des murailles » de l’île. Les robes sont très variées. Cette espèce endémique à l’archipel maltais, présente des sous espèces qui résultent d’évolutions distinctes observées sur les îles de l’archipel. La clé d’identification des sous espèces réside dans la disposition des écailles situées sur la face inférieure de la tête. Autant dire que la reconnaissance des sous espèces n’est pas facilitée lors de l’approche du sujet, généralement peu coopératif … D’autres sujets avec des robes différentes ont été rencontrés sur l’île de Gozo

.

Podarcis filfolensis male ocelles

Sur cette photo, on distingue très nettement les ocelles bleu clair sur les flancs, juste au dessus du ventre du sujet.

.

Podarcis folfolensis femelle

Et voici Madame, Podarcis filfolensis. Toujours les ocelles bleues, mais une robe brun uni, qui offre de légers reflets verts ou bleus au soleil, selon l’angle d’observation.

.

Podarcis filfolensis femelle portrait

Oups, surprise ! Mais que fait-il donc à m’observer alors que tout le monde est à la plage ?…

.

Comino en juin 2014 –

.

Comino au printemps

Changement radical dans le faciès de l’île au printemps : Euphorbia melitensis (arbrisseaux rouges, notamment à droite), Thymus capitatus (fleurs bleues au centre), Senecio bicolor (en jaune avec feuillage blanc à gauche), Anthyllis hermanniae, etc …

.

Comino paysage printemps

Même paysage vers l’intérieur de l’île.

.

Euphorbia melitensis Thymus Ferula communis

Au premier plan, Euphorbia melitensis, arbrisseau rouge à gauche, et Thymus capitatus, en belles étendues bleues. A droite, quelques vestiges de Ferula communis désséchés.

.

Thym capiteux Euphorbe de Malte

Le thym capiteux et l’euphorbe de Malte donnent un paysage haut en couleurs.

.

Anthyllis hermanniae

Anthyllis hermanniae est l’une des composantes dominantes de la garrigue de l’ïle.

.

Anthyllis hermanniae detail

Anthyllis hermanniae

 

Euphorbia melitensis jeune sujet Euphorbia melitensis jeune sujet

Euphorbia melitensis est un autre représentant important de la garrigue. Ici, deux jeunes sujets à des stades de développement différents.

.

Euphorbia melitensis

Un sujet adulte d’Euphorbia melitensis. La plante verte au début de sa croissance, rougit dès les premières chaleurs du printemps, puis se défeuille pour traverser l’été sans trop de dommages.

.

Euphorbia melitensis detail

Détail des feuilles déjà bien rougies d’Euphorbia melitensis.

.

Euphorbia melitensis effeuillee

Un sujet presque entièrement défeuillé.

.

Coridothymus capitatus

Thymus capitatus, est également une composante majeure de la floraison printanière de l’île. Il est généralement bleu soutenu, mais peut présenter, comme ici, des sujets bleus clairs, presque blancs. On rencontre la même variation de couleur sur l’île de Gozo.

.

Cynara cardunculus

Cynara cardunculus, très différent du sujet rencontré sur l’île en automne.

.

Senecio bicolor

Senecio bicolor, au feuillage gris-blanc et aux fleurs jaunes.

.

Senecio bicolor

Senecio bicolor

.

          Teucrium flavum buisson         Teucrium flavum fleurs comino

Teucrium flavum

.

Centaurium erytraea

Centaurium erytraea

.

entaurium erytraea detail

Centaurium erytraea

.

Le jeu des comparaisons

Voici quelques photos prises sensiblement aux mêmes endroits au printemps et en automne.

.

Comino au printemps

Printemps …  

.

Comino en automne

… la même en automne.  

.

Comino au printemps

Au printemps …

.

Comino en automne

… en automne.

.