Sélectionner une page

Les arbres et arbustes

Vaste domaine que celui des arbres et arbustes qui, en raison notamment de leur taille,  constitue bien souvent des éléments structurants du jardin.

.

Acacia delbata

« LE » grand classique du midi : l’incontournable Mimosa ! Il ensoleille les rivages méditerranéens dès janvier/février selon le temps. Un vrai feu d’artifice qui, comme ce dernier, ne dure que le temps de l’éclosion. Mais fort heureusement, l’échelonnement des floraisons parfume la régions pour deux à trois bons mois.

.

Acacia delbata

.

Acacia podalyriifolia

 Les mimosas sont « communs » dans le midi, mais celui-ci est particulier. D’abord par son feuillage gris bleuté qui contraste agréablement avec les végétaux environnants, ensuite par sa floraison originale. Celle-ci apparaît très tôt, dès la fin de l’année, en novembre ou décembre selon le temps, en glomérules de fleurs jaune-citron clair, que le feuillage gris bleuté met particulièrement en valeur. C’est un mimosa très décoratif en toutes saisons.

.

Acacia podalyriifolia

Acacia podalyriifolia … jolie floraison d’hiver sur fond de feuillage bleuté.

.

Albizia lophanta

C’est une espèce peu commune d’Albizia. Comme toutes les espèces du genre, il se remarque par des feuilles composées bipennées; celles de l’espèce lophanta sont grandes, vert-clair à la naissance puis vert-bleuté avec l’âge. Très décoratives, elles s’animent à la moindre brise. Son inflorescence est originale : en forme de goupillon, elle offre une multitude d’étamines blanc-crème assez longues, à la floraison hivernale; elle rappelle par certains côtés l’inflorescence des Callistemons. C’est un arbuste qui pousse assez vite et se ressème facilement. Ses graines ont germé dans mon jardin près de 5 ans après la disparition du pied mère et conservent donc une bonne capacité de germination. Si l’on n’y prend garde, les semis spontanés peuvent devenir envahissants, mais les jeunes plants s’arrachent facilement.

.

 Albizia lophanta

Les grandes feuilles d’Albizia lophanta confèrent à cet arbuste un port élégant et très décoratif toute l’année. Le pétiole rose-lie-de-vin est remarquable. A l’arrière, on aperçoit une inflorescence ouverte et, sur la gauche, une autre en boutons.

.

Albizia lophanta fleur

La floraison hivernale d’Albizia lophanta apporte une note originale au jardin, ici en plein mois de janvier.

.

Brachychiton acerifolius

Originaire d’Australie, il s’adapte très bien en climat méditerranéen protégé. Il est attractif à plus d’un titre. Sa floraison apparaît normalement avant le feuillage et enlumine l’arbre d’un rouge « minium » spectaculaire. Son feuillage découpé rappelle celui de l’érable. Le sujet que j’ai installé est encore trop petit pour fleurir, mais j’en ai rencontré un en fleurs à Toulon, dont je mets la photo ci-dessous en attendant.

.

Brachychiton acerifolius

Brachychiton acerifolius. Un jeune sujet rencontré à Toulon; sa floraison lumineuse attire l’attention de loin.

.

Buddleja officinalis

D’Asie également, c’est un arbre dont je limite la taille à 2 m/2,5 m voire moins, en été, afin de stimuler les nouvelles tiges qui fleuriront l’hiver suivant. Car c’est là son intérêt : il fleurit de janvier à avril/mai en belles pannicules bleu clair. Outre sa floraison hivernale, il présente un atout majeur : son parfum ! C’est une senteur de miel qui embaume aux alentours de l’arbre.

.

Buddleja officinalis

Buddleja officinalis à la floraison très parfumée d’hiver, ici au début du mois de février.

.

Cassia floribunda

Originaire d’Amérique centrale (Argentine, Brésil, Uruguay), c’est un bel arbrisseau, qui vaut tant par son feuillage vert brillant,  que par sa floraison d’avil à septembre et même octobre si le temps est doux. Il peut monter à plus de 2 mètres, mais, selon l’endroit où il est installé, je taille certains exemplaires avant le printemps afin d’en limiter la hauteur. Dès le printemps, il se pare de magnifiques fleurs jaunes réunies en corymbes, très lumineuses au soleil.

 

Cassia floribunda

Cassia floribunda.

.

Cycas revoluta 

Le cycas est un arbuste de l’ordre des cycadales, qui, par certains côtés, évoque un palmier. Ses feuilles sont très découpées, rigides et piquantes aux extrémités, et semblent particulièrement résistantes. C’est partiellement vrai. Elles sont vulnérables dans deux situations : à l’état juvénile telles que sur la photo ci-après, elles se marquent très facilement, même s’il est alors tentant de les prendre dans la main, et, adultes, lorsqu’il neige les flocons brûlent le feuillage sans rémission. Il pousse lentement, mais quand bien même il supporte des conditions ingrates, j’ai placé le mien en plein soleil avec un arrosage qui favorise la croissance jusqu’à deux couronnes de feuilles, au moins, par an.

.

Cycas revoluta

Cycas revoluta, apparition des nouvelles feuilles. Ce spectacle est magnifique, car les jeunes feuilles encore enroulées et revétues d’un tomentum blanchâtre au revers, qui donne à l’ensemble un aspect velouté et fragile, contrastent avec les feuilles adultes rigides et piquantes.

.

Cistus x rallettii

Hybride de C. creticus x C. symphytifolius, il fleurit en mars-avril avec de « drôles » de fleurs roses, toutes fripées, comme faites en papier crépon froissé. C’est un arbrisseau sans problème, d’environ 1 m de haut, qui répond aux mêmes exigences de culture que C. atriplifolius.

.

Cistus ralletii

Cistus x rallettii. En contre-jour, les fleurs, toutes fines, offrent un joli spectacle d’ombre et de lumière.

.

Cussonia paniculata ssp. sinuata

C’est un arbre sud-africain qui porte un joli feuillage gris bleuté, dont les feuilles digitées évoquent celles du chêne pédonculé. J’ai noté que dans mon jardin, où il est situé à mi-ombre (ce n’est pas l’idéal, mais les places au soleil se raréfient…), ses jeunes feuilles de printemps sont systématiquement broutées par des chenilles que je n’ai jamais pu prendre en flagrant délit ! Mais une fois le cycle d’alimentation des gourmandes terminé, il repart de plus belle en émettant vigoureusement de nouvelles pousses. Pas de floraison très significative, l’arbre vaut essentiellement par son feuillage. Supporte bien le mistral.

.

 Cussonia paniculata

Cussonia paniculata. Il participe agréablement à la diversité esthétique et botanique dans le jardin.

.

Duranta erecta

Originaire d’Amérique centrale, c’est un petit arbuste de 2 mètres, qui porte des fleurs bleu clair veinées de bleu plus foncé. Il fLeurit pendant l’été.

.

Duranta erecta compacta

  Duranta erecta

.

Euryops chrysantemoides

Il est originaire d’Afrique australe. C’est un petit arbuste de 1m/1,5m au feuillage fin et découpé, vert, qui est couvert de fleurs jaunes d’environ 4 cm de diamètre. Le pied mère que j’ai installé n’est pas au soleil (les places sont chères) mais fleurit néanmoins tout l’hiver et jusqu’au mois de mai, puis marque un temps d’arrêt l’été, et refleurit en fin d’année. Lorsqu’il est défleuri, je le taille un peu pour maintenir son port compact, sinon il tend à se dégarnir de la base. Il se ressème volontiers un peu partout, mais on arrache facilement les jeunes plantules.

.

 Euryops chrysantemoides

Euryops chrysantemoides. Un peu de soleil dans le jardin les journées d’hiver !

.

Euryops pectinatus

Originaire d’Afrique du Sud, il se différencie du précédent par un feuillage tirant sur le bleu-gris, et des fleurs d’un jaune un peu souffré. Le contraste des fleurs avec le feuillage est remarquable. Il fleurit aussi abondamment, mais un peu plus tôt, dès septembre. Je le maintiens également compact par une taille après floraison. Autre différence : il ne se ressème pas. Dommage ….!

.

 Euryops pectinatus

Euryops pectinatus. Il se voit de loin avec sa couleur éclatante ….

.

  Euryops pectinatus

Décidément, ces jeunes Euryops ne respectent rien, même pas le jardinier qui passe !

.

Jacaranda mimosifolia

Originaire d’Amérique du sud, c’est un arbre ou un arbuste qui se tient bien en climat méditerranéen protégé. Il a retenu mon attention tant par son feuillage que par sa floraison. Les feuilles, bipennées, finement découpées, sont décoratives par elles-même, et apportent une touche d’exotisme. Ses fleurs, d’un beau bleu lavande, ne durent malheureusement qu’un mois, en toute fin de printemps, vers fin juin. Dans mon jardin, il est caduque. Il se multiplie très bien par semis.

.

Jacaranda mimosifolia

Jacaranda mimosifolia. Le feuillage est très évocateur : on se croirait dans les îles !

.

Lantana camara

Petit arbuste originaire des régions tropicales, plus particulièrement de l’Inde. Il dispose d’un joli feuillage vert, un peu rugueux au toucher, vite recouvert de panicules aux coloris variés dans les jaune, orange, rouge, et rose, ceci pendant les trois mois d’été. C’est un excellent moyen d’attirer les insectes, papillons en particulier, qui y trouvent de quoi butiner. Lorsque le feuillage tombe, vers février/mars, je rabats toutes les branches très près du tronc (10 à 15 cm environs). Cela contient l’arbuste dans des proportions raisonnables, mais surtout est indispensable pour stimuler la floraison qui apparaît sur le bois de l’année. Bouturage assez facile; se ressème assez facilement aussi.

.

Lantana camara

Lantana camara. Avant leur ouverture, les fleurs se présentent comme des petits paquets carrés. Elles s’ouvent ensuite en une couleur différente, puis sont suivies par de petites baies noires qui contiennent les graines (toxiques).

.

Lantana montevidensis

Celui-ci est originaire d’Amérique du sud. Il est de couleur mauve clair (il existe une forme blanche) et est plutôt rampant. En plein soleil, il est fleuri quasiment toute l’année. L’hiver, s’il fait froid, il se pare d’un feuillage rougeâtre très décoratif. Il ne forme pas de fructification visible. Je taille uniquement les extrémités qui débordent de la restanque et ont tendance à coloniser les environs.

.

 Lantana sellowiana

Lantana montevidensis. En été, c’est une avalanche d’inflorescences mauves qui recouvrent la plante, et continuent ponctuellement d’orner celle-ci tout au long de l’année.

.

Leucophyllum frutescens

Il est originaire du Mexique et du sud-ouest des Etats-Unis. C’est un bel arbrisseau d’environ 1,50 m, à feuilles gris clair, presque blanches. Ses fleurs roses apparaissent normalement dès les premières pluies de septembre/octobre, et couvrent entièrement la plante. Elles ressemblent à des fleurs de digitale, autre genre de la famille des Scrophulariacées. L. frutescens est intéressant toute l’année en plein soleil. Bouturage assez facile.

.

Leucophyllum frutescens

Leucophyllum frutescens avec ses belles fleurs à corolle rose tachetée de brun, sur fond de feuillage gris clair velouté.

.

Olea europeae

L’olivier est originaire d’Asie mineure et du pourtour méditerranéen. Il est omniprésent dans le paysage méditerranéen, …et dans nos jardins. Une taille de mise en forme en fin d’hiver permet de mettre en valeur ses ramifications tortueuses.

.

Olea europeae

Olea europeae. Les petites feuilles grises en dessous, les olives, …et le ciel bleu du Midi qui va avec !

.

Polygala myrtifolia

Cet arbuste assez commun en culture dans le midi de la France, présente un avantage indéniable : il fleurit de septembre à juin, contribuant ainsi aux floraisons hivernales. A l’automne, il fait merveille à côté des Cassia floribunda dont le jaune lumineux s’accorde à merveille avec le violet-magenta des grappes de fleurs du Polygala. Il semble indifférent au Mistral et supporte aisément le plein soleil mais aussi la mi-ombre.

.

Polygala myrtifolia

L’une des fleur qui forme les grappes violettes du Polygala myrtifolia.

.

Punica granatum

Originaire d’Asie, il se rencontre couramment sur le pourtour méditerranéen. Ce grenadier, bien qu’assez répandu, mérite toutefois d’être mentionné en raison de sa floraison estivale rouge vermillon très lumineuse. C’est un point d’attraction dans un ensemble fleuri, qui s’accorde bien avec le bleu (cf. dans l’article sur les sauges, photo qui associe Salvia indigo spires avec P. granatum à fleurs doubles). J’ai conduit le mien en arbuste d’environ 2, 50 m de haut, mais il faut, à chaque printemps, arracher les jeunes pousses qui sont rejetées de la base. Il est exposé en plein soleil, où il donne le meilleur de sa floraison, et en même temps au mistral qu’il semble bien supporter; caduque l’hiver. La forme à fleur double ne fructifie pas, ce que la floraison compense largement.

.

Punica granatum fleur

Punica granatum. La fleur est d’une couleur très lumineuse qui attire le regard de loin.

.

Punica granatum bouton

Punica granatum. Ce n’est pas une fructification, …mais un bouton de fleur prèt à s’ouvrir !

.

Tibuchina grandifolia

D’origine brésilienne, il s’acclimate bien en zone méditerranéenne protégée. C’est un arbrisseau de 1 à 2 m de haut dans mon jardin, où il est exposé en plein soleil et protégé des vents. T. grandifolia porte des fleurs bleu violacé en été, et se remarque toute l’année par ses feuilles duveteuses. Celles-ci sont recouvertes de poils blancs organisés en rangées parallèles, qui donnent un reflet gris velouté à la plante, très décorative.

.

Tibuchina grandifolia

Tibouchina grandifolia avec son feuillage remarquable. Ce dernier lui permet de supporter le plein soleil sans dommage.

.